Aqua'Balades

C & J Détienne – 2 décembre 2007

C’est lors d’une sortie de mon club, à une réunion du KCF et l’AFV Normandie, que j’ai eu l’occasion de rencontrer Christine et Jérà´me Détienne et découvrir leurs installations.

Killiphiles avertis, le couple s’est diversifier vers l’élevage d’hippocampes. Après un coup de foudre de Christine, ils ont vécu leur première expérience « Hippocampes », pour s’orienter en 1999, vers des espèces tropicales. Depuis, ils maintiennent et reproduisent ces espèces en améliorant en permanence leur technique.

Leur séjour comprend un aquarium de 500 litres d’agrément peuplé d’une vingtaine de spécimens. La passion ressort de l’aquarium, puisque l’on trouve également des poignées de portes, tableau et autre décoration relative aux hippocampes.

Vivant sur la côte normande, ils s’approvisionnent directement en eau de mer naturelle traitée, ce qui leur a permis de s’affranchir de certains problèmes liés à reconstitution artificielle du milieu. Ainsi, tous les mois, ils approvisionnent 500 litres d’eau, qui sont stockés dans une cuve qui alimente en permanence les aquariums. Cette au est filtrée et réutilisée sur une période d’un mois, avant remplacement.

Dans leur sous-sol, une fishroom est aménagée, pour la reproduction des espèces maintenues, avec plusieurs aquariums et une nursery, qui partage l’espace avec des aquariums d’eau douce et notamment une belle batterie de killies


Les bacs de maintenance, de reproduction et de grossissement des Hippocampes.


Un petit poissons clown, qui apparait comme un intrus au milieu des Hyppo.


Un bac marin, qui cotoie un aquaterrarium et un bac de Nematobrycon palmeri (à gauche)


Un spécimen, avec un support d’accrochage élaboré par nos passionnés ingénieux.


La nursery dans laquelle grossisent les tous jeunes hippo, dont certains ont moins d’un mois.


Tout petit, mais déjà facilement reconnaissable.


La batterie de killies, placée face à la nursery. L’eau douce cotoie l’eau de mer !

Outre l’aspect qualitatif de l’eau, l’alimentation revêt un caractère très important. Ainsi, cette dernière est principalement produite par le couple, à une échelle encore plus importante que celle des hippo. Des bacs et bidons comprennent des souches d’algues qui sont cultivées afin d’alimenter des artémias et autres petits animaux du plancton qui servirons de nourriture aux Hippocampes. Des brachions et Daphnies sont également élevées sur place.
A l’extérieur de la maison, une serre a également été aménagée pour ces cultures et élevages qui fonctionnent en toute saison


La serre de culture et d’élevage des Artémias

L’alimentation fait également l’objet de sortie pêche en bord de mer, afin de collecter du Mysis frais qui sera rapidement distribuée aux pensionnaires maintenus ou congelée. De la nourriture congelée de qualité, tel que du krill, est également distribuée aux espèces maintenues.
En matière de production alimentaire, on peut également préciser que le garage comprend un élevage de souris destinée à l’alimentation des serpents. C’est à ce demander, si la production de nourriture n’est pas plus passionnante que la maintenance des espèces en fin de chaîne alimentaire. Et dans ce domaine, ils ne cessent d’innover et de perfectionner leurs techniques.

Cette rencontre fut un véritable enchantement et une découverte, avec de vrais passionnés, accueillant et avide de partager leurs connaissances.

 Plus d’info sur le Web :