Non Cichlidés

Les vivipares

Lorsque l’on parle de vivipares, l’aquariophile débutant percute tout de suite avec les Guppies, Mollies, Xipho… Mais les vivipares, ce n’est pas que cela et vous allez pouvoir découvrir la face cachée de ces poissons fascinants.

Les poissons vivipares ont la particularité, par rapport aux ovipares, d’avoir des alevins qui naissent déjà formés. Chez les vivipares, il n’y a donc pas de ponte d’oeufs. Le mâle et la femelle s’accouple pour permettre une fécondation interne des oeufs. Lors de cet accouplement, la semence du mâle est canalisée vers la femelle grace à une adaptation de la nageoire anale, formant un gonopode (sorte de tube) ou andropode (sorte de cuilère).

Par extention, dans le langage courant, on inclue sous le vocable de vivipares, les vivipares vrais et les ovovivipares :

  • Les vivipares vrais sont caractérisés par la présence d’un trophotaeniae, cordon ombilicale reliant la femelle aux embryons, leur permettant ainsi d’être alimentés.
  • Chez les ovovivipares, il n’exite aucun lien entre la femelle et les embryons. Ces derniers se développent graces aux réserves contenues dans l’oeufs.

Bien que présents dans plusieurs familles, en aquariophilie, les vivipares sont principalement rencontrés dans les familles Poecilidae et Goodeidae.

Classification des vivipares des principales familles presque essentiellement ducalquicoles du super-ordre des Acanthopterygii (Infra-classe  des Teleostei):
        – Cyprinodontiformes (Continent Américain – Killies, vivipares…)
                – Aplocheiloidei
                        – Anablepidae (Jenynsia, Anableps)
                        – Goodeidae
                                – Goodeinae
                        – Poecilidae
                                – Poecilinae
        – Beloniformes
                – Belonoidei
                        – Hemiramphidae

Les Poeciliidae

Les Poecilidae constituent la famille, comprenant des vivipares, la plus connue et la plus répendue. Seules les espèces de la sous-famille Poeciliinae, sont vivipares ou plus précisément ovovivipares. Toutefois, chez Tomeurus gracilis, la fertilisation est interne, puis quelques jours après fertilisation, les femelles pondent des oeufs individuellement sur les plantes aquatiques.
Les Poecilinae comprennent plus de 200 espèces décrites dans une trentaine de genres : Alfaro, Belonesox, Brachyrhaphis, Carlhubbsia, Cnesterodon, Gambusia, Girardinus, Heterandria, Heterophallus, Limia, Micropoecilia, Neoheterandria, Pamphorichthys, Phallichthys, Phalloceros, Phalloptychus, Phallotorynus, Poecilia, Poeciliopsis, Priapella, Priapichthys, Pseudopoecilia, Quintana, Scolichthys, Tomeurus, Xenodexia, Xenophallus, Xiphophorus.

+ d’info sur le web : WikipediaFishbaseForum France vivipares

Les Goodeidae

Les Goodeidae constituent la seconde famille, comprenant des vivipares, la plus connue, au travers la sous famille Goodeinae. Ils sont ce que l’on appelle des vivipares vrai. Les mâles sont caractérisés par la présence d’un andropode. La famille comprend une cinquantaine d’espèces dans une vingtaine de genres : Allodontichthys, Alloophorus, Allotoca, Ameca, Ataeniobius, Chapalichtys, Characodon, Crenichthys, Empetrichthys, Girardinichthys, Goodea, Ilyodon, Neoophorus, Skiffia, Xenoophorus, Xenotaenia, Xenotoca, Zoogoneticus.

Leur aire de répartition est limitée aux hautes terres du Mexique et de nombreuses espèces sont malheureusement en voie de disparition, du fait d’une activité humaine importante et de la pollution des milieux aquatiques.

Les Anablepidae

La famille des Anablepidae comprend deux genres vivipares : Jenynsia et Anableps

Originaire du sud du Brésil et de l’Uruguay, le genre Jenynsia, dont les espèces présentent un dimorphisme sexuel important, avec des femelles pouvant mesurer jusqu’à 13 cm alors que les mâles n’en atteignent que 4, et la particularité d’avoir un organe sexuel orientable.

Le genre Anableps, également appelés quatre yeux est principalement caractérisé par leurs yeux globuleux placés sur la tête et divisés en 2, la partie supérieure permettant de voir hors de l’eau tandis que la partie inférieure permet de voir sous l’eau. Ces poissons sont originaires d’Amérique su Sud et d’Amérique centrale, où ils occupent les eaux douces, les eaux saumâtres des lagunes et des côtes de palétuvier.


Anableps sp. (Verduijn Cichlids, octobre 2004)

+ d’info sur le web : Fishbase

Les Hemirhamphidae

La famille des Hemirhamphidae, dont les espèces sont appelées appelée  demi-becs, comprend les 3 genres originaires d’Asie tropicale pratiquant la viviparité : Dermogenys, Hemirhamphodon et Nomorhamphus. Ce sont des poissons de surface pouvant dépasser les 10 centimètres.

+ d’info sur le web : Fishbase