Cichlidés du Lac Malawi

Labidochromis sp. « perlmutt »

Labidochromis sp. « perlmutt »

L’espèce

Labidochromis sp. « perlmutt » est une espèce non décrite, attribuée au genre Labidochromis. Il s’agit d’un mbuna découvert en 1993, par Thomas Lepel, à Higga Reef, à une profondeur de 30 m. Son nom provisoire vient de l’allemand, « perlmutt » signifie nacre.

Autres appellations :

  • Labidochromis Perlmutt
  • Labidochromis Yellow Bar

Labidochromis sp. « perlmutt » mesure 9 à 10 cm adulte. Son patron mélanique est basé sur de larges barres verticales sombres sur fond blanchâtre nacré. Les mâles adultes dominants ont des barres peu visibles, voir complètement masquées. Les nageoires dorsale et caudale sont jaunes. Les pelviennes et l’anale sont jaunes bordées de noir.

En présence de plusieurs spécimens, il est très difficile de différencier les mâles des femelles, leur patron mélanique changeant en fonction de leur humeur.

Distribution et habitat

Labidochromis sp. « perlmutt » est rencontré dans l’habitat rocheux profond, entre 10 et 30 m, à Higga Reef, face à Mbamba Bay. Quelques spécimens ont été rencontrés à Mbamba Bay Island et un peu plus au sud, le long de la côte. Labidochromis sp. « perlmutt » est principalement présent au milieu de l’aire de répartition de Labidochromis caeruleus, ce qui pousse à penser qu’il en serait une variété géographique.

Distribution de Labidochromis sp. 'perlmutt"

Alimentation et reproduction

Labidochromis sp. « perlmutt » est un insectivore. Dans son milieu naturel, il broute les Aufwuchs, à la recherche d’insectes et petits crustacés.

En aquarium, bien qu’il accepte tout type de nourriture, il faut privilégier une nourriture à base de crevettes, épinards, moules…

Labidochromis sp. « perlmutt » est un incubation buccale maternelle ovophile. La ponte a lieu en « T » et les œufs sont fertilisés après la prise en bouche. La femelle reste cachée pendant les 3 semaines d’incubation, avant de relâcher ses alevins. Dès les premiers jours, le patron mélanique de base est reconnaissable sur les juvéniles.

Bibliographie

  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 4ème édition – Cichlid Press – p. 140 [Labidochromis sp. « perlmutt »]
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 3ème édition – Cichlid Press – p. 131 [Labidochromis sp. « perlmutt »]
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 2ème édition – Cichlid Press – p. 128 [Labidochromis sp. « perlmutt »]
  • Ad Konings – Le guide Back to Nature des Cichlidés du Malawi – 2ème édition – Cichlid Press – p. 132 [Labidochromis sp. « perlmutt »]
  • Thomas Lepel – Le perle de Tanzanie – le Cichlidés Yearbook vol. 5
  • P. Régnier – Labidochromis « perlmutt » – RFC n° 186, février 1999

Editions de l’article

Avant 2004 : Edition initiale de l’article
28/08/2004 : Ajout de photos.
20/11/2020 : Reprise de l’article et ajout de photos.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *