Cichlidés du Lac Malawi

Sciaenochromis friery

Sciaenochromis friery Konings, 1993

L’espèce

Sciaenochromis friery mesure 15 centimètres à l’âge adulte pour le mâle, exceptionnellement plus. La femelle reste plus petite. Le mâle a une superbe robe bleu électrique et la femelle reste grise. En période frai, la robe de la femelle présente de légers reflets bleutés. La robe du mâle est en fait sa parure de frai qu’il conserve en permanence. En période stress, on peut constaté une atténuation de la robe qui devient gris/bleu, avec des barres plus foncées sur le corps.

Très souvent, dans la littérature, et surtout dans les magasins non spécialisés, cette espèce est confondue avec son cousin Sciaenochromis ahli.

Sciaenochromis fryeri, mâle (chez moi, août 2004)
Sciaenochromis fryeri, mâle (chez moi, août 2004)
Sciaenochromis fryeri, femelle (chez moi, août 2004)
Sciaenochromis fryeri, femelle (chez moi, août 2004)

Distribution et habitat

La distribution de Sciaenochromis friery englobe tout le lac, y compris les îles et récifs isolés. Il occupe l’habitat intermédiaire
Dans le sud du lac, les mâles possèdent une flamme blanchâtre sur la tête. A Likoma, les mâles n’ont pas cette flamme et la nageoire anale est plus rouge.

Comportement et Alimentation

Dans son milieu naturel, c’est un prédateur piscivore qui apprécie les bancs de jeunes « utakas ». La cohabitation avec d’autres espèces calmes, Aulonocara, Copadichromis, M’buma, etc., ne pose pas de problème.
En aquarium, il reste très calme, ne s’attaquant ni aux adultes, ni aux subadultes. Il fera son affaire de poissons trop petits. Il permettra par exemple de limiter la population dans les bacs ou les poissons se reproduisent librement.
Il accepte tout type de nourriture, mais une alimentation variée lui est nécessaire.

Maintenance

En aquarium, Sciaenochromis fryeri, est un poisson de toute beauté. Bien qu’il est des habitudes territoriales, il n’est pas, à mon avis, un poisson agressif. J’ai maintenu un couple dans un 240 litres, avec d’autres espèces comme Aulonocaras, Labidochromis et je n’ai jamais eu de problème, même en période reproduction.
Le décor du bac doit comprendre une grande plage de sable et un amoncellement de grosses roches, dans lesquelles, le mâle prendra l’habitude de stationner.
Comme de nombreux Haplo, S. friery est sensible aux nitrates, l’eau devra donc être bien filtrée et les changements d’eau doivent être régulier, changements d’eau qui auront même tendance à inciter le mâle à faire la cours à madame.

Reproduction

La ponte a lieu en T, dans un endroit isolé et abrité, généralement sous les rochers, parfois sur le sables ou une pierre. Une femelle mature pond entre 60 à 70 œufs. La fécondation a lieu hors de la cavité buccale de la femelle qui les prend ensuite en bouche. L’incubation dure entre 18 et 21 jours, pendant lesquels la femelle ne s’alimente plus.
En aquarium, la ponte a lieu directement sur le sable ou sur une pierre plate. L’incubation dure environ 3 semaines, avant que le femelle de relâche ses petits. S’agissant d’un prédateur, il y a de forte chance pour que les adultes ne fasse qu’une bouchée des alevins.
Mes premières reproductions comptaient respectivement 21 et 27 alevins.

Bibliographie

  • Ad Koning – Sciaenochromis fryeri – RFC n°131, septembre 1993

Autres ressources sur le web