Aqua'Balades

Congrès AFC 2002 à Revel (27 au 29 septembre)

J’ai participé à mon second congrès AFC dans le cadre des activités de mon club. Celui-ci organisait la sortie afin d’acquérir de nouvelles espèces de Cichlidés pour la nouvelle salle d’exposition.

Le départ a eu lieu le vendredi 27 septembre à 9h20, la voiture chargée de caisses isothermes.
La route allais être longue, avec près de 850 km. Pris par nos discussions aquariophiles et variées, nous naturellement raté la direction limoge pour nous retrouver près de Clermont-Ferrand. Disposant de suffisamment de temps, nous avons tout de même continué sur notre lancée, avec un sacré détour par Rodez et Albi. Mais nous sommes arrivé dans les temps, à 19h20 pour le repas du soir.

C’était parti pour mon second congrès…

Des conférences de qualité

Le samedi matin, Jean-Claude Nourrisat nous projette ses dernières vidéos; Il semble malheureusement poursuivi par les problèmes techniques lors de ses projections. Mais cela n’a pas empêcher de passer un bon moment à la découvertes des espèces de Cichlidés centraméricaines et surtout de Madagascar, avec une petite touche sur les aléas des voyages toujours sympathiques.

Madagascar :

Amérique centrale :

La même journée, Willem Heijns, nous a présente une magnifique vidéo sur les Cichlidés des Volcans du Nicaragua. Une vidéo avec des vues sous-marines de très bonnes qualités, ce qui peut surprendre quand on connaît la faibles visibilité dans ces lieux.

Le dimanche, nous passons de la vidéo au diaporama, avec une conférence de Anton Lamboj, sur les Chromidotilapiinés, ces Cichlidés d’Afrique de l’ouest si peu commun. La conférence a été passionnante. Même si Anton avait de légères difficultés avec notre langue, il n’a pas eu de mal à se faire comprendre. J’étais tellement captivé, que n’en ai pas fais une seule photo.

Ambiance et convivialité

A peine arrivé, je retrouvais quelques têtes connues et je commençais à faire connaissance avec d’autres, notamment des camarades Internautes sur qui je peux enfin mettre une tête.
Les repas, typiques du sud ouest, me laisserons de bon souvenir, comme les batailles de pistolet à eau ;-).
Le Samedi, j’ai retrouvé mes amis poitevins de l’an passé, avec qui j’ai, à nouveau, passé de bon moment.
La soirée décoiffante du samedi soir m’a un peu laissé sur m’a faim. Avec les copains, on n’attendais une méga fiesta, mais malheureusement, à minuit, plus rien. Dans un sens, cela m’aura arrangé, en me permettant de me coucher plus tôt, en prévision du retour. D’autres sont allés finir la nuit en boîte.

TonTon à faim, le samedi soir pour l’apéro sous la halle
Deux de mes camarades poitevins de l’an passé
Valérie construit son petit poisson

Les PomPom girls et leur service de sécurité
Robert en pompom girl
Et TonTon à toujours faim ;-))
XL, Tonio, Benoît et les autres

Les nuits : Un calvaire

Oui, un véritables calvaire que ces 2 nuits passées à Revel. Je suis tombé sur le mauvais l’hôtel et vous allez voir pourquoi.

Le vendredi soir, j’arrive à l’hôtel vers minuit, après une première visite à la bourse. L’hôtel, le Dalibario, situé en centre ville, est situé au dessus d’un bistrot dans lequel avait lieu une soirée concert. Le top pour s’endormir. Ensuite, dans la nuit, j’ai eu droit au rodéo automobile et un vacarme pas possible sur le parking extérieur. Au petit matin, vers 6 heures, c’était le marché qui se mettait en place. Voilà ma première nuit à Revel pour laquelle j’ai pu dormir environ 3heures. J’en connais qui n’y sont pas resté un quart d’heure.

Pour la nuit du samedi au dimanche, j’ai pu me coucher au calme vers 1 heure. C’était mieux, mais jusqu’à 5h20, avec le retour du rodéo et du vacarme extérieur sur la place. Cette seconde nuit j’aurai cumulé environ 5 heures de sommeil. J’appréhendais le retour.

Un superbe Paretroplus, en bac réservé

La bourse et mes achats

La bourse avait lieu au boulodrome de Revel, avec environ 120 à 150 bacs. Cette année, il y avait des Cichlidés de toutes origines : Afrique, Amérique du sud, Amérique centrale, Madagascar.

Je suis entré dans la bourse, avec mon principe habituel: j’aurais ce que j’aurais parmi ce que je veux et tant pis pour ce que je n’aurais pas. Avec ma collègue, nous sommes donc parti tranquillement pour l’achat des poissons du club. Pour plus de détails sur les achats du club, il faut se rendre sur le site de ce dernier, https://www.aquavernon.fr.

J’avais eu la sagesse de réserver les poissons qui m’intéressaient personnellement, à savoir un couple de Pseudotropheus polit Lion’s Cove F1 auprès de Julien Ruiz. J’aurais bien aimé trouver des femelles Maylandia livingstonii N’gara, mais y’avait pas.

Ce congrès… m’aura permis de compléter ma bibliothèque Cichlidophile, notamment par l’achat du volume 2 de l’an Cichlidé, ainsi que divers autres ouvrages et RFC complémentaires.

Le retour

Nos achats de la bourse terminé, nous avons pris la route du retour. Parti vers 17h20, nous sommes arrivé à Vernon vers 0h20, après un trajet sans encombres. Une fois arrivé, il nous fallait encore aller au club, acclimater les poissons jusque 3h20 du matin. Arrivé à la maison, ce fut le tour de mes poissons. J’ai pu retrouver mon lit vers 4h20, pour une bonne nuit, ou plutôt matinée de sommeil. J’avais eu la sagesse de poser mon lundi.

En conclusion

Que dire de ce congrès, si ce n’est ma satisfaction générale, principalement en ce qui concerne les conférences et la convivialité. J’ai comme l’an passé pu rencontrer plein de gens sympa.
Rendez vous l’année prochaine à Vichy