Cichlidés du Lac Malawi

Copadichromis azureus

Copadichromis azureus Konings, 1990

Description

Description originale de l’espèce : Descriptions of Six New Malawi Cichlids. Tropical Fish Hobbyist Magazine. 38 (11): pp. 110-129

Cette espèce a été décrite à partir de 6 spécimens, collectés à Mbenji Island, à une profondeur de 15 à 23 m. : l’holotype BMNH 1990.4.9.8. – 4 paratypes BMNH 1990.4.9.9-12 et 1 paratype BMNH 1990.4.9.13-17

Etymologiquement, le nom d’espèce vient du latin « azura« , qui signifie bleu, en référence à la couleur des mâles matures.

L’espèce

Copadichromis azureus est un utaka d’une quinzaine de centimètres pour les mâles, voire plus. Les femelles restent plus petites, entre dix et douze centimètres.

Le patron mélanique de Copadichromis azureus présente 3 tâches noires caractéristiques, sur les flancs. Ces tâches disparaissent chez les mâles matures, qui présentent un patron mélanique bleu intense, avec un liseré blanc sur sur la bordure extérieure de la nageoire dorsale. Chez certains spécimens, il est possible de distinguer des barres verticales ou les tâches caractéristiques. Les femelles présentent un patron mélanique gris argenté, avec les 3 tâches noires.

Distribution et habitat

Copadichromis azureus est endémique de Mbenji Island, qui est la localité type, et et le récif voisin, Nkhomo Reef. Il occupe les zones sablonneuses de l’habitat intermédiaire, avec quelques roches éparses. Les femelles et mâles non reproducteurs se regroupent en bancs, en pleine eau.

Distribution de Copadichromis azureus

A noter que Copadichromis azureus est sympatrique de Copadichromis Mbenji.

Lors de la description de l’espèce, en 1990, Konings avait intégré la forme de Maleri Islands, comme variété de Copadichromis azureus. En 2006, Stauffer & Konings, 2006 ont constaté qu’elle était une variété de Copadichromis . insularis, distribué plus largement dans le sud du lac.

Comportement, alimentation et reproduction

Dans son milieu naturel, Copadichromis azureus se nourrit de plancton et d’invertébrés vivant près du fond sablonneux, à moins de 2 mètres de profondeur. Les bancs de femelles et mâles non reproducteurs fourragent en pleine eau, entre 10 et 30 mètres de profondeur.

Les mâles reproducteurs construisent un site de ponte en forme de cratère semi-circulaire d’une trentaine de centimètres, creusé sous un rocher plutôt plat, à une profondeur variant de 19 à 25 m. Ces mâles courtisent les femelles toutes proches et les attirent dans leur site de ponte. Les femelles en incubation rejoignent les bancs de d’individus se nourrissant en pleine eau. Mais, de petits groupe de femelles incubant peuvent également être rencontré dans l’habitat intermédiaire.

Maintenance en aquarium

La maintenance d’un couple ou un trio de Copadichromis azureus, nécessite un aquarium de volume adapté, d’au moins 500 litres. Le décor est à envisager principalement sablonneux avec au moins deux grosses roches à chaque extrémités. D’un tempérament territorial pouvant devenir agressif, l’aquarium ne doit comprendre qu’un mâle et les espèces proches en forme et en couleur, devront être proscrits. Copadichromis azureus nécessite une eau correctement filtrée, en évitant de trop la brasser brasser.

Bibliographie

  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 4ème édition – Cichlid Press – p. [Copadichromis azureus]
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 3ème édition – Cichlid Press – p. [Copadichromis azureus]
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 2ème édition – Cichlid Press – p. [Copadichromis azureus]
  • W. Staeck et H. Linke, « Cichlides africains, espèces d’Afrique orientale » – Tetra, édition 1999

Plus d’info sur le Web


Editions de l’article

12/04/2005 : Edition initiale de l’article
24/11/2020 : Reprise de l’article et ajout de photos

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.