Cichlidés du Lac Malawi

Mchenga

Mchenga Stauffer & Konings, 2006

Description du genre

Le genre Mchenga a été décrit en 2006 par Stauffer & Konings, dans le cadre d’une révision du genre Copadichromis : Stauffer, J. R., Jr. and A. F. Konings 2006 (mars) – Review of Copadochromis (Teleostei: Cichlidae) with the description of a new genus and six new species. Ichthyological Exploration of Freshwaters v. 17 (no. 1): 9-42.

Mchenga est de genre féminin.  Mchenga cyclicos (Copadichromis cyclicos) est l’espèce type du genre.

Le nom donné au genre signifie « sable » dans le dialecte Chichewa, l’une des langues officielles du Malawi, et fait référence aux constructions de sable que réalisent les mâles. Ce genre récent comprend des espèces élancées de cichlidés du lac Malawi du groupe des utaka, anciennement classées dans le genre Copadichromis et fréquentant les eaux peu profondes, de 3 à 25 mètres, de l’habitat sablonneux.

Les mâles Mchenga diffèrent des mâles Copadichromis par la denture externe des mâchoires, avec de petites dents bicuspides pour les premiers et des dents unicuspides élargies pour les seconds. Les espèces du genre sont également caractérisées par un faible nombre de branchiospines (entre 10 et 18) sur le premier cératobranchial (os des arcs branchiaux), une bouche protractile et l’absence de taches ou de rayures sur le corps.

Habitat

Les espèces du genre sont rencontrées au-dessus des fond sabloneux des eaux peu profondes, jusque 25m de profondeur.

Comportement, reproduction

Les mâles, observés dans leur milieu naturel, construisent leur site de ponte en forme de cuvette, dans l’habitat sablonneux. Des mâles en parure de reproduction peuvent être rencontrés près de leurs constructions regroupées en de vastes leks. Certains peuvent réaliser leurs constructions au-dessus d’un gros rocher présent dans les environs. Ce rocher est alors utilisé comme substrat de fond. La bordure des cuvettes réalisée est continue, sans aucune roche pour l’interrompre, ce qui les distingue des espèces du genre Copadichromis construisant des sites de ponte, mais adossés aux rochers.

Mâle Mchenga cf. cyclicos et son site de ponte, in situ, à Chesese
Mâle Mchenga cf. cyclicos et son site de ponte, in situ, à Chesese

Les espèces

Six espèces constituent actuellement le genre Mchenga.

Deux d’entre elles, Mchenga eucinostomus (Regan, 1922) et M. inonarta (Boulenger, 1908), sont seulement connues par leurs spécimens-types. Leur placement dans le genre est basé sur la denture externe des mâchoires des mâles adultes. Leur mode de reproduction est inconnu.

Les autres espèces sont Mchenga conophoros (Stauffer, LoVullo & McKaye, 1993), M. cyclicos (Stauffer, LoVullo & McKaye, 1993), qui est l’espèce-type du genre, M. flavimanus (Iles, 1960) et M. thinos (Stauffer, LoVullo & McKaye, 1993)

Liste des espèces décrites

  • Mchenga conophoros (Stauffer, LoVullo, & McKaye, 1993)
  • Mchenga cyclicos (Stauffer, LoVullo, & McKaye, 1993) – Espèce type
  • Mchenga eucinostomus (Regan, 1922)
  • Mchenga flavimanus (Iles, 1960)
  • Mchenga inornata (Boulenger, 1908)
  • Mchenga thinos (Stauffer, LoVullo, & McKaye, 1993)
Mchenga flavimanus, mâle en robe de frai
Mchenga flavimanus, mâle en robe de frai

Bibliographie

  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – Cichlid Press – 3ème édition – P. 312
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – Cichlid Press – 3ème édition 
  • Ad Konings – Guide Back to Nature des Cichlidés du Malawi – Cichlid Press – 2ème édition 
  • Stauffer & Konings – Review of Copadichromis (Teleostei: Cichlidae) with the description of a new genus and six new species. Ichthyological Exploration of Freshwaters Vol. 17, No. 1, pp. 9-42, 14 fi gs., 4 tabs., March 2006 – © 2006 by Verlag Dr. Friedrich Pfeil, München, Germany – ISSN 0936-9902 (Résumé).

Plus d’info sur le web