Aqua'Technic

Généralité sur l’éclairage

L’éclairage du bac est un facteur important, pour le bien être de l’aquarium. Il est indispensable pour la santé des plantes (photosynthèse) et des poissons, ainsi que pour leur mise en valeur.

Il existe différentes façons d’assurer l’éclairement de l’aquarium. Le plus simple est l’utilisation du rayonnement solaire, mais difficilement gérable et peut rapidement être source de problèmes. L’aquariophile se tournera donc vers un éclairage artificiel, principalement à l’aide de lampes à tubes fluorescents. Plus occasionnellement, il se tournera vers des lampes à vapeur de mercure (HQL) ou à iodures métalliques (HQI). Des solutions d’éclairage à Leds commencent à émerger.

La qualité de la lumière

L’éclairage des aquariums a différents rôles. En plus de satisfaire les besoins des plantes aquatiques, il doit satisfaire le goût visuel de l’aquariophile, tout en recréant un aspect naturel.

Les plantes de nourrissent essentiellement d’eau et de gaz carbonique, ainsi qu’un peu d’azote et des traces d’autres éléments, sels minéraux par exemple. Pour transformer ces éléments, les plantes ont besoin de beaucoup d’énergie. C’est le Soleil qui fournit cette énergie à la plante, sous la forme des radiations lumineuses qu’elle absorbe. Cette synthèse de molécules compliquées, produite grâce à l’énergie lumineuse, s’appelle la photosynthèse.

Les plantes aquatiques et subaquatiques étant majoritairement vertes, elles absorbent le reste du spectre solaire sauf les rayons lumineux qui leur donnent leur couleur ou qui la composent. Dans notre cas, la plus grande partie des rayons lumineux absorbés sont le rouge et le bleu. Cette lumière absorbée fournit la source d’énergie nécessaire au développement de la plante. L’éclairage naturel a pour caractéristique un indice de rendu des couleurs de 100 et une température de couleur de 6500° K (Kelvin), ceux-ci variant en fonction de l’heure de la journée et des conditions climatiques. L’aquariophile cherchera donc à recréer les caractéristiques de ce spectre, avec un IRC compris entre 90 et 100, et s’approchant des 6500°K.

Quantité de lumière et durée d’éclairement

Il est souvent indiqué de prévoir 1 W pour 2 à 3 litres d’eau. Cette règle, applicable qu’aux tubes fluorescents est de moins en moins conseillée. Il est donc désormais recommandé de tenir compte de la puissance lumineuse de la lampe, ou plutôt du flux lumineux, exprimé en lumen. Ainsi, on fournira un flux lumineux variant de 15 à 35 lumens en fonction de la plantation du bac, a savoir 15 à 25 lumens pour un décor rocheux et 25 à 35 lumens pour un bac planté de type hollandais. A vous de trouver le bon compromis en fonction de vos besoins et de vos possibilités. De plus, ce flux lumineux est rarement indiqué sur les emballages des tubes.

Sous les tropiques, la durée du jour est de 11 à 13 heures, avec une qualité changeante du spectre, du levé au couché du soleil. Restituer cet éclairage en aquarium sera donc difficile. Une durée moyenne de 12 heures sera donc recommandée. Il sera nécessaire d’utiliser un petit programmateur, qui automatisera la fastidieuse corvée de l’allumage et de l’extinction des feux. L’idéal serait de disposer un variateur d’intensité automatique, malheureusement très coûteux. Sur ce principe, je conseille l’emploi de plusieurs programmateurs (voir un programmateur multicanaux), commandant chacun une lampe. L’allumage et l’extinction des lampes sera ainsi espacé de 10 à 15 minutes, le tube le plus chaud étant allumé en premier et éteint en dernier.

Programmation double canal pour l'éclairage de l'aquarium
Programmation double canal pour l’éclairage de l’aquarium

L’éclairage de nuit

Un éclairage de nuit, mais pourquoi faire ? C’est relativement simple. Une nuit réellement noire n’existe pas, il y a toujours le rayonnement lunaire et celui des étoiles. Ce type d’éclairage n’est pas une obligation, mais l’aquariophile perfectionniste aura tendance à le recréer. Celui-ci peut être réalisé à l’aide d’une petite lampe de faible intensité ou d’un tube fluorescent bleu (Blue Moon par exemple), raccordé également sur la programmation de l’éclairage. Mais souvent, cet éclairage est réalisé du fait de l’environnement de l’aquarium, proximité d’une fenêtre avec les volets ouverts, lumières des appareillages électroniques en veille ou allumés en permanence (télé, magnétoscope, horloge…), ce trouvant dans le même local

Avertissement : Dans tous les cas, un allumage brutal de l’éclairage, surtout en pleine nuit est à proscrire, sous peine de stresser les poissons. Vous aimez ça vous, qu’on allume la lumière de votre chambre en pleine nuit ;-(((