Cichlidés du Lac Malawi

Chilotilapia rhoadesii

Chilotilapia rhoadesii Boulenger, 1908

Description du genre Chilotilapia

Description originale du genre : G. A. Boulenger, 1908. « Diagnoses of new fishes discovered by Capt. E. L. Rhoades in Lake Nyassa » – Annals and Magazine of Natural History. (Ser. 8) pp. 238-243

1908:243 : Annals and Magazine of Natural History (Series 8) v. 2 (no. 9).

L’étymologie du nom de genre vient du grec « cheilos », qui signifie lèvres, faisant allusion aux lèvres charnues de certains spécimens, et « tilapia », famille dans laquelle ont été classés de nombreux cichlidés.

Chilotilapia est un genre monotypique, dont Chilotilapia rhoadesii Boulenger, 1908 est l’espèce type.

Noms d’espèces du genre Chilotilapia mis en synonymie

  • Chilotilapia euchilus (Trewavas, 1935) >>> Cheilochromis euchilus (Trewavas, 1935)
  • Chilotilapia rhoadesi Boulenger, 1908 >>> Chilotilapia rhoadesii Boulenger, 1908

Appellation commerciale

  • Chilotilapia Rhoadesii >>> Chilotilapia rhoadesii Boulenger, 1908

Description de Chilotilapia rhoadesii

Description originale de l’espèce : G. A. Boulenger, 1908. « Diagnoses of new fishes discovered by Capt. E. L. Rhoades in Lake Nyassa » – Annals and Magazine of Natural History. (Ser. 8) pp. 238-243.

Description originale de Boulenger, en 1908

L’espèce a été décrite partir d’un unique spécimen de 22 cm de longueur totale (holotype BMNH 1908.10.27.106).

Le nom d’espèce est donné en l’honneur du capitaine E. L. Rhoades, qui a présenté une importante collection de poissons du lac Malawi, dont notre Chilotilapia rhoadesii.

En 1935, E. Trewavas, dans sa descriptione d’Haplochromis euchilus (Cheilochromis euchilus) indique qu’elle semble être étroitement liée à Chilotilapia rhoadesii. Les deux espèces diffèrent par la structure de leur bouche et de leur dentition.

L’espèce

Chilotilapia rhoadesii est un cichlidé haplochrominien mesurant généralement 20 à 25 centimètres. Dans ces profondeurs, certains spécimens atteignent une longueur de 30 cm. Le patron mélanique comprend deux bandes longitudinales. Les mâles à maturité sexuelle présentent un patron bleu. L’espèce est caractérisée par des lèvres charnues, plus où moins développées.

Distribution et habitat

Chilotilapia rhoadesii est distribué sur l’ensemble du lac. Il est rencontré sur les fonds vaseux de l’habitat sédimentaire, en dessous de 5 mètres de profondeur et pouvant descendre jusqu’à 100 m.

Il patrouille souvent en de grands bancs pouvant atteindre une centaine de spécimens, sur de vastes territoires. Ces bancs comprennent un unique mâle en robe de frai. En profondeur, il est plutôt rencontré en solitaire ou en petits groupes.

Comportement et alimentation

Chilotilapia rhoadesii est un malcophage, qui se nourrit principalement d’escargots, notamment des genres Melanoides et Lanistes. Ses mâchoires puissantes lui permettent de broyer les coquilles des petits escargots. Les plus gros, comme les Lanistes, sont aspirés hors de leur coquille.

Les mâles reproducteurs défendent un territoire sur les rochers ou à proximité de ceux-ci. En présence de plusieurs mâles matures, sur un espace limité, Chilotilapia rhoadesii peut devenir territorial. Les femelles en incubation sont rencontrées dans les vastes bancs de Chilotilapia rhoadesii.

Maintenance en aquarium

La maintenance de cette espèce est à réservé à l’aquariophile expérimenté qui disposera d’un aquarium adapté. L’aquarium devra présenter un volume d’au moins 1200 litres présentant une grande surface. Le décors comprendra une grande zone de sable fin, avec quelques rochers permettant aux espèces dominées de ce cacher.

Chilotilapia rhoadesii sera maintenu en groupe de 5 à 6 spécimens, en privilégiant un unique mâle, pour éviter l’agressivité des mâles territoriaux. Il conviendra d’éviter de maintenir de petites espèces à leur cotés, qui pourraient se transformer en en-cas.

Côté nourriture, en aquarium, Chilotilapia rhoadesii accepte la nourriture sèche, qu’il conviendra d’agrémenter de chair de mollusque. Il peut être intéressant de fournir, au groupe, de petits escargots, élevés à cet effet.

Bibliographie

  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 4ème édition – Cichlid Press – p. 289
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 3ème édition – Cichlid Press – p. 230
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 2ème édition – Cichlid Press – p. 229
  • Ad Konings – Le guide Back to Nature des Cichlidés du Malawi – 2ème édition – Cichlid Press – p. 75
  • J. Snoeks & M. Hanssens – Identification Guideline non-Mbuna – The Cichlid diversity of Lake Malawi : Identification, distribution and taxonomie – Cichlid Press – 2004, p. 273
  • Georges F. Turner – Offshore Cichlids of Lake Malawi – p. 190 et 200

Plus d’info sur le Web

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.