Cichlidés du Lac Malawi

Cyrtocara moorii

Cyrtocara moorii Boulenger, 1902

Description

Description originale : Boulenger, George Albert. 1902 : Diagnoses of new cichlid fishes discovered by Mr. J. E. S. Moore in Lake Nyassa. Annals and Magazine of Natural History. (Ser. 7) 69-71.

L’espèce a été décrite à partir d’un holotype unique (BMNH 1906.9.7.26)

Synonymes : Haplochromis moorii (Boulenger, 1902)

Étymologiquement, le nom de l’espèce est donné en l’honneur de J. E. S. Moore, qui a mené des expéditions et découverts de nouveaux cichlidés, qu’ils collecta pour la science.

Cytocara moorii est le seul membre de son genre, bien que longtemps, certains cichlidés aient été temporairement classé comme espèce de Cyrtocara. Liste des espèces à découvrir sur la page du genre.

L’espèce

Le mâle atteint une longueur de 20 à 25 cm à l’âge adulte, la femelle restant plus petite. Il est caractérisé par une bosse graisseuse et fibreuse sur le front, qui grossit avec l’age. Cette bosse est existante chez les mâles et les femelles.
Le patron mélanique est bleu, dont l’intensité varie en fonction de l’humeur, avec des 3 tâches plus foncées, plus ou moins visbles.

Cyrtocara morii
Cyrtocara morii (Club aquariophile de Vernon – juin 2004)

Répartition et habitat

Cyrtocara moorii est répandu dans tout le lac Malawi, ainsi que dans le lac Malombe, dans l’habitat sablonneux, entre 3 et 15m de profondeur.

Comportement et alimentation

Cyrtocara moorii est un poisson paisible. Dans un rapport commensal, il suit souvent de près les activités de fouille du substrat de Cichlidés comme Fossorochromis rostratus et Taeniolethrinops praeorbitalis, en se nourrissant des petites particules comestibles expulsées et mis en suspension derrière ces poissons. Souvent, il chasse les autres suiveurs, qui viendraient se rassasier derrière l’hôte qu’il a décidé de suivre, le défendant un peu comme son territoire.
Cyrtocara moorii est un résidant d’aquarium relativement doux, mais grand. Ainsi, en captivité, il exige un aquarium de grande longueur pour pouvoir nager.
En aquarium, Cyrtocara moorii accepte tout type de nourriture. Il est amusant d’observer son comportement en chargeant le sol en aliment et en brassant l’ensemble pour mettre les aliments en suspension. Avec un peu d’habitude en aquarium, il reproduit son habitude naturelle de « suiveur ».

Maintenance

L’aquarium pour Cyrtocara moorii doit être assez volumineux (500l minimum) et long (1,5m minimum) pour lui permettre de nager. Un bac de 500 litres sera le minimum pour un couple en monospécifique, mais pour plus de poissons, il convient de prévoir beaucoup plus grand. Le décor est doit être composé d’au moins une grande plage de sable, avec éventuellement quelques galets ou rocher, voir des Valisneria, qui seront ignorées.
Pour éviter tout risque d’hybridation, on évitera de faire cohabiter Cyrtocara moorii avec des espèces qui lui ressemble, comme Protomelas annectens.
Cyrtocara moorii est sensible aux nitrates, l’eau devra donc être bien filtrée et les changements d’eau doivent être régulier.

Reproduction

Cyrtocara moorii pond directement sur le sable sans faire de nid. La ponte a lieu en T, en plusieurs fois, quelques oeufs sont pondus sur le sable et pris en bouche par la femelle après fécondation. L’incubation dure de 18 à 21 jours en fonction de la température.

Bibliographie

  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 4ème édition – Cichlid Press – p. 16 et 321
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 3ème édition – Cichlid Press – p. 15, 231 et 247
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 2ème édition – Cichlid Press – p. 13, 15, 231, 250, 254 et 297
  • Ad Konings – Guide Back to Nature des Cichlidés du Malawi – 2ème édition – Cichlid Press – p. 39 et 87
  • W Deproost – Cyrtocara moorii (fiche technique) – RFC n°224, décembre 2002

Autres ressources sur le web

Cyrtocara morii, vieux mâle (Aquabeek, mars 2009)
Cyrtocara morii, vieux mâle (Aquabeek, mars 2009)