Cichlidés du Lac Malawi

Nimbochromis fuscotaeniatus

Nimbochromis fuscotaeniatus (Regan, 1922)

Synonymes

  • Haplochromis fuscotaeniatus Regan, 1922
  • Cyrtocara fuscotaeniatus (Günther, 1893)

L’espèce

Nimbochromis fuscotaeniatus atteint une taille 25 centimètres à l’âge adulte pour le mâle, la femelle étant légèrement plus petite. Les mâles dominants présentent une robe bleu, avec des tâches légèrement plus claires. La base des écaile est orangées. Les mâles dominés et les femelles sont beiges avec des tâches brunes.

Nimbochromis fuscotaeniatus (AquaMassena Paris, novembre 2007)
Nimbochromis fuscotaeniatus (AquaMassena Paris, novembre 2007)

Son patron mélanique caractéristique à conduit à son classement dans le genre Nimbochromis. Mais malgrés cela, Ad Konings, à la suite de E. Trewavas estime qu’il serait préférable de l’attribuer au genre Tyrannochromis, par sa forte ressemblance avec T. nigriventer.

Distribution et habitat

Nimbochromis fuscotaeniatus est distribué dans la partie sud et ouest du lac, ainsi que dans le Lac Mlombe. Il occupe l’habitat intermédiaire, à moins de 15 mètres.

Maintenance, comportement et alimentation

Nimbochromis fuscotaeniatus est à maintenir dans des aquariums d’un volume minimum de 600 à 1000 litres. Il peut cohabiter avec d’autres grands Haplo, comme Aristochromis christyi, Dimidiochromis compressiceps, Placidochromis milomo, etc ainsi que des Mbunas. Nimbochromis fuscotaeniatus aura tendance à avoir un comportement dominateur sur l’ensemble de l’aquariums.

Son patron lui fourni un camouflage efficace pour chasse à l’embuscade. Il ne pratique pas la technique de l’embuscade dite du « dormeur » comme son cousin Nimbochromis livingstonii.
Son comportement alimentaire permetra de réguler les naissances dans l’aquarium. Sa nourriture doit être variée, avec une base animale (poisson, moule, crevette…) et un complément végétal.

Nimbochromis fuscotaeniatus, comme la plupart des Haplo, est sensible aux nitrates. Des changements d’eau réguliers sont donc indispensables (1/4 chaque semaine).

Reproduction

Les oeufs sont fécondés dans la bouche de la femelle. La porté compte une cinquantaine de petits, voir plus. Après le laché, les chance des survie sont très limitée en aquarium communautaire, les alevins devenant des proies.

Bibliographie

  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 3ème édition – Cichlid Press
  • B. Langry –  Fiche technique : « Haplochromis » fuscotaeniatus – RFC n° 79, mai 1988
  • F. Grenet et D. Dahy – Les prédateurs du lac Malawi – RFC n°150, juin 1995
  • R. Marcel et M. Negrini – Nimbochromis fuscotaeniatus – RFC n° 205, janvier 2001

Autres ressources sur le web