Cichlidés du Lac Malawi

Nimbochromis fuscotaeniatus

Nimbochromis fuscotaeniatus (Regan, 1922)

Description de l’espèce

Description originale : Regan 1922, « The Cichlid Fishes of Lake Nyassa »; Proceedings of the General Meetings for Scientific Business of the Zoological Society of London 1921 (pt 4) (no. 36); p. 696

L’espèce a été décrite à partir d’un unique spécimen de 17,5 cm de longueur totale (holotype BMNH 1921.9.6: 129).

L’étymologie du nom d’espèce vient du latin « fuscus, a, um » , qui signifie sombre ou tirant vers le noir, et « taeniatus, a, um« , qui signifie bande. Le nom fait référence aux bandes sombres qu’il présente sur les flancs.

Synonymes :

  • Haplochromis fuscotaeniatus Regan, 1922
  • Cyrtocara fuscotaeniatus (Günther, 1893)
  • Cyrtocara fuscotaeniata (Günther, 1893)

Nom commun :

  • Fusco

Eccles et Trewavas (1989) ont classé notre fuscotaniatus dans le genre Nimbochromis, sur la base de son patron mélanique caractéristique. Une analyse cladistique d’Oliver (1984) sème un doute considérable sur son appartenance au genre Nimbochromis. Ad Konings (1995) suggère qu’il serait préférable de l’attribuer au genre Tyrannochromis, par sa forte ressemblance avec T. nigriventer.

L’espèce

Nimbochromis fuscotaeniatus atteint une taille 25 centimètres à l’âge adulte pour le mâle, la femelle étant légèrement plus petite. Le patron mélanique présente des taches sombres tendant à se rejoindre pour former des rayures horizontales. Les mâles dominants présentent une robe bleu, avec des tâches légèrement plus claires. La base des écailles est orangées.

Distribution et habitat

Nimbochromis fuscotaeniatus est distribué dans la partie sud et ouest du lac, ainsi que dans le Lac Malombe. Kande Island la limite nord de sa distribution. Il occupe l’habitat intermédiaire, peu profond (moins de 15 mètres), où il vit en solitaire. L’espèce est également rencontrée dans l’habitat sablonneux pourvu de végétation.

Répandu mais peu commun dans son milieu naturel, Nimbochromis fuscotaeniatus est classé comme espèce vulnérable sur la liste rouge de l’UICN :

Alimentation, comportement et reproduction

Nimbochromis fuscotaeniatus est un prédateur piscivore. Son patron lui fourni un camouflage efficace pour chasse à l’embuscade. Il ne pratique pas la technique de l’embuscade dite du « dormeur » comme son cousin Nimbochromis livingstonii.

Les mâles en parure de fraie défendent un territoire près de rochers. Les œufs sont fécondés dans la bouche de la femelle. La porté compte une cinquantaine de petits, voir plus. Après la période d’incubation et le lâché, les femelles continuent d’assurer la garde des jeunes.

Maintenance en aquarium

Nimbochromis fuscotaeniatus est à maintenir dans des aquariums d’un volume minimum de 1000 litres. Il peut cohabiter avec d’autres grands Haplochromis, tel qu’Aristochromis christyi, Dimidiochromis compressiceps, Placidochromis milomo, etc ainsi que de grands Mbunas. Nimbochromis fuscotaeniatus aura tendance à avoir un comportement dominateur sur l’ensemble de l’aquariums.

Son comportement alimentaire permettra de réguler les naissances dans l’aquarium. Sa nourriture doit être variée, avec une base animale (poisson, moule, crevette…) et un complément végétal.

Nimbochromis fuscotaeniatus, comme la plupart des Haplochrominiens, est sensible aux nitrates. Des changements d’eau réguliers sont donc indispensables (1/4 chaque semaine).

Plus d’informations

Bibliographie

  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 2007, 4ème édition, p. 297
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 2001, 3ème édition, p. 238
  • Ad Konings – Les Cichlidés du Malawi dans leur milieu naturel – 1995, 2ème édition, p. 237
  • Ad Konings – Le guide Back to Nature des Cichlidés du Malawi – 2003, 2ème édition p. 197
  • G. Turner – Offhore Cichlids of Lake Malawi – Cichlid Press – 1996, p. 190
  • B. Langry –  Fiche technique : « Haplochromis » fuscotaeniatus – RFC n° 79, mai 1988
  • F. Grenet et D. Dahy – Les prédateurs du lac Malawi – RFC n°150, juin 1995
  • R. Marcel et M. Negrini – Nimbochromis fuscotaeniatus – RFC n° 205, janvier 2001

Plus d’info sur le Web

Editions de l’article
27 juin 2011 : Edition initiale de l’article
6 avril 2020 : Reprise de l’article et ajout de photos.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *